Stop à la phobie de l’orthographe !

Avez-vous la phobie de l’orthographe ? Cette crainte d’aligner 3 mots de peur qu’une faute d’orthographe s’y glisse, ni vu ni connu ? Ressentez-vous régulièrement cette boule au ventre, insinueuse, qui rend compte de votre malaise à la simple idée d’écrire un texte de plus de 10 mots ?

Est-ce que ces pensées vous parasitent régulièrement ?

  • Que vont penser mon boss / mon fournisseur / mes clients… s’ils repèrent une faute dans mon e-mail ? Ou pire encore : dans le contrat de prestation de services, dans le devis, dans la facture ?
  • Je suis nul(le) en orthographe et cela ne changera jamais
  • Je n’ai jamais rien compris aux règles d’orthographe et ce n’est pas maintenant que j’y arriverai
  • Il y a des personnes douées pour l’orthographe… et il y a les autres. Laissons l’écriture à ceux qui se débrouillent correctement

Bravo !

Je souhaitais tout d’abord vous féliciter. Oui. Vous dire bravo ! car vous faites partie de ceux qui affrontent les problèmes, qui acceptent de se confronter à ce qui ne leur convient pas dans leur vie. C’est une attitude extrêmement courageuse. Alors soyez fier de vous !

Dire stop à la phobie de l’orthographeSTOP phobie orthographe

Afin de vous aider à combattre votre phobie de l’orthographe, je vous propose ici plusieurs pistes de réflexion en lien avec votre phobie de l’orthographe.

Tout d’abord, j’ai utilisé le terme de “combattre” votre phobie, mais je dirais plutôt qu’il est temps de l’apprivoiser. En effet, votre phobie est un message qu’il s’agit de décoder.

Derrière toute peur (et une phobie est une peur arrivée à son stade maximal) se cache un désir non manifesté.

Jacques Salomé

Intéressant n’est-ce pas ? Cela voudrait donc dire que derrière votre peur de faire des fautes d’orthographe se cache le désir d’écrire correctement, de faire de votre mieux ? C’est plutôt une bonne chose ! Vous avez l’envie de bien faire. C’est d’une extrême simplicité. Mais dans la réalité, cela vous pose d’importants problèmes.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un grand nombre de personnes ont la phobie de l’orthographe. Diverses causes sont évoquées mais on retrouve généralement un apprentissage du français tumultueux, avec des -10, des -20 voire des -40 obtenus aux dictées… une certaine violence psychologique appelée aussi violence éducative ordinaire et une démotivation importante de la personne pouvant aller jusqu’à un sentiment de honte.

Car oui. Ce n’est pas parce que vous accumulez les “mauvaises” notes en français que vous le faites exprès, comme certains auraient tendance à le penser. Vous ne retirez aucune gloire de ces résultats jugés catastrophiques. Au contraire, vous ressentez régulièrement un sentiment de honte et de grande tristesse.

Cherchant à trouver une solution à cette situation (car vos résultats inquiètent quand même votre enseignant et vos parents), on a parfois même été jusqu’à vous diagnostiquer “dyslexique”. Cela expliquerait beaucoup de choses.

Toutefois, à l’image d’Anne-Marie Gaignard, peut-être que cette dyslexie cache en réalité une dysorthographie. La différence est majeure :

La dyslexie est un problème neurologique, un dysfonctionnement cérébral, qui peut être léger, moyen ou sévère et qui nécessite une rééducation orthophonique. Cela n’a rien à voir avec la dysorthographie, qui est un trouble lié à l’inadaptation de la méthode d’apprentissage de l’enfant. De nombreux jeunes sont en difficulté scolaire tout simplement parce que la méthode globale ne leur convient pas et qu’on leur fait suivre des heures de séances chez l’orthophoniste pour rien.

Cela signifierait donc que votre phobie transmet, en message codé, l’information suivante “la méthode d’apprentissage du français que j’ai suivie n’était pas adaptée à moi… il m’en faut une autre”.

Waouh ! Quel grand pas en avant ! Vous étiez le vilain petit canard, et désormais vous devenez le beau cygne blanc qui revendique sa particularité et son unicité. Là encore : bravo ! Ce n’est pas parce que le système fonctionne pour la majorité des personnes qu’il ne peut être remis en question. Chaque cas est unique. Vous êtes unique. Il s’agit donc de trouver une méthode qui vous convienne à vous spécifiquement.

Votre phobie est une force

Jusqu’à maintenant, vous compariez votre phobie à un poids que vous traîniez constamment avec vous. Et s’il était temps de transformer votre phobie en une incroyable force ?

Cette phobie transmet votre envie de bien faire. Vous avez le goût de l’excellence et cela peut se transformer en véritable atout. En reprenant l’exemple d’Annie-Marie Gaignard, si la méthode qu’on vous a inculquée ne vous convient pas, il est peut-être temps de rechercher une autre méthode qui vous correspond mieux ? Et si celle-ci n’existe pas, pourquoi ne l’inventeriez-vous pas ?

Au cours de mes années de travail dans le domaine administratif et en accompagnement scolaire, j’ai constaté que chaque personne était unique. Il m’est impossible d’arriver avec un cours tout fait auprès d’un élève ou d’un client… car cela se vérifie toujours : le contenu sera nécessairement revu au cours de notre séance de travail. Chaque individu étant unique, la méthode que j’utiliserai pour transmettre la règle d’orthographe ou de grammaire variera nécessairement d’un élève à un autre. Mon contenu reste donc une trame, un repère personnel mais celui-ci est toujours adapté à la personne à laquelle je m’adresse.

J’ai également pu remarquer que chaque individu possède son propre modèle d’apprentissage. C’est connu, certaines personnes sont plus auditives, d’autres kinesthésiques ou encore visuelles. Mais dans ces trois grandes familles, on retrouve de grandes différences. Pour certaines personnes visuelles, j’utiliserai des représentations schématiques, alors que pour d’autres il s’agira d’utiliser des images ou d’écrire les mots avec des crayons de couleurs différentes par exemple.

Ainsi, je vous invite à aller à la rencontre de vous-même et comprendre votre mode de fonctionnement. Pour vous aider, vous pouvez réaliser le test suivant : Modèle d’apprentissage : êtes-vous auditif, visuel ou kinesthésique ?

A partir de là, dites adieu aux Bescherelle, Bled et autres manuels et élaborez votre propre méthode d’apprentissage du français.

Repartir de zéro pour reconstruire votre confiance en vos capacités d’écriture

N’ayez pas peur ! Je ne vous dis pas de tout oublier et de tout réapprendre depuis la base.

Ce que je suggère plus précisément, c’est d’oublier comment les règles d’orthographe et de grammaire vous ont été transmises, surtout si vous n’y comprenez toujours rien… et de repartir de la base pour élaborer une méthode qui vous corresponde vraiment. On pourrait parler d’un “changement de paradigme”. On n’adapte pas les règles à votre personnalité, mais on réimagine complètement les règles d’orthographe.

Surtout, dans cette ultime partie, faites-fi de ce que les autres penseront de votre méthode d’apprentissage et de mémorisation. Si cela fonctionne pour vous, c’est le principal ! Le reste n’est que secondaire.

D’autre part, l’orthographe fait appel à votre cerveau logique, rationnel (cerveau droit). Or, vous êtes peut-être quelqu’un de créatif ? d’inventif ? Ce qui fait plutôt appel à votre cerveau intuitif et artistique (cerveau droit).

Pourquoi ne pas faire collaborer les deux ? Inventez-vous des phrases farfelues pour retenir des mots compliqués, racontez-vous une histoire pour retenir la règle du participe passé avec être et avoir, créez des supports d’apprentissage visuels et attractifs pour vous réconcilier avec les mots.

Bref, faites preuve d’imagination !

10h suffisent pour se réconcilier avec l’orthographe

En utilisant diverses méthodes qui ont fait leur preuve, et notamment la méthode d’Hugo élaborée par Anne-Sophie Gaignard , il faut environ 10h pour tout revoir et se réconcilier définitivement avec le français. Un chiffre extrêmement encourageant !

Ainsi, si vous désirez vous réconcilier avec le français, l’orthographe et la grammaire, je vous propose des séances de coaching individuelles. Ces séances peuvent se dérouler à votre domicile ou lieu de travail ou à distance (via skype). Pour toute demande de rendez-vous, rendez-vous à la rubrique contact.

1 thought on “Stop à la phobie de l’orthographe !”

  1. Pingback: Modèle d’apprentissage : êtes-vous auditif, visuel ou kinesthésique ? – Rédac'assistance

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *